Actualités publiques

A quoi sert le latin ?

Par Valerie Neumann, publié le mercredi 5 mai 2021 17:23 - Mis à jour le mercredi 5 mai 2021 21:36
Latin-e1587370234498.png

A QUOI SERT LE LATIN ?

A QUOI SERT LE LATIN ?
  • A progresser dans toutes les matières :
80% des mots français viennent du latin : en découvrant la langue latine, on comprend mieux la langue française, en particulier le sens de certains mots ou des étrangetés orthographiques.
L’italien et l’espagnol, le nissart sont des langues romanes, issues du latin. Les élèves qui apprennent à la fois l’espagnol ou l’italien et le latin, par exemple, y trouveront des éléments communs qui aident à progresser des deux côtés. 
L’apprentissage des langues anciennes forme à une « gymnastique de l’esprit » pour reconnaître le verbe, le sujet et ses compléments à partir des terminaisons, habituant ainsi aux raisonnements logiques demandés dans les matières scientifiques.
 
A découvrir une civilisation et à comprendre la nôtre :
Une grande partie de la civilisation française et même de l’Europe et du bassin méditerranéen est issue du monde romain : le calendrier, le droit, les institutions politiques, l’architecture, les légendes, la littérature, les symboles, etc.
L’élève latiniste comprendra mieux son patrimoine à travers l’étude de l’architecture et des vestiges que les Latins nous ont laissés comme le pont du Gard, le théâtre d’Orange ou les arènes de Nîmes.
Le latin permet également d’éduquer à la citoyenneté : les élèves découvrent ce que notre démocratie doit à la République.
 
A QUI S’ADRESSE LE LATIN ?
Le latin n’est pas une matière difficile : il n’est donc pas réservé aux bons élèves. Il faut se sentir motivé. Travailler régulièrement.
 
REMARQUES PRATIQUES :
Le latin représente dans l’emploi du temps 1 heure par semaine en 5e, puis 2 heures en 4e et 3h en 3e.
Les modalités du travail en classe : lectures, compréhensions de texte, exposés
Le travail à la maison : il consiste essentiellement en l’apprentissage des leçons et représente une heure de travail par semaine en moyenne.
Exposés, interrogations prévues, et exercices en continu dans le cahier forment la moyenne de latin.
En écoutant attentivement en classe et en apprenant régulièrement les leçons à la maison, les moyennes sont souvent excellentes, récompensant ainsi légitimement le travail accompli par l’élève.
 
QU’APPREND-ON ?
On apprend bien sûr les bases de la langue latine pour lire et comprendre un texte latin, mais pas uniquement.
 
En 5e, l’accent est mis sur la vie quotidienne des Romains : leur façon de s’habiller, de manger, d’éduquer leurs enfants. Nous découvrons aussi leurs héros légendaires, leurs dieux.
En 4e, nous abordons les révoltes et révolutions qui ont permis à Rome de passer de le la monarchie à la république, puis nous suivons Hannibal et ses terribles éléphants dans leur traversée des Alpes, suivi de Vercingétorix face à Jules César. Nous prenons un peu de loisir en découvrant la culture grecque (et son alphabet !) et les loisirs romains (thermes, jeux du cirque). Pour finir, nous essayons de comprendre les croyances et les superstitions de l’Antiquité, parfois bien étranges…Nous traitons l’étymologie des mots, pour savoir d’où vient notre langue afin de mieux la maîtriser. Nous abordons aussi les différents aspects de la culture latine tout en la confrontant à notre culture actuelle. C’est ainsi que nous parlerons mythologie, civilisation, religions antiques.
En 3e, nous découvrons les événements bouleversants qui se sont produits durant le passage de la République à l’Empire Romain, puis nous étudions la vie des empereurs, des plus sereins aux plus fous ! L’empire est également synonyme de loisirs et l’occasion pour nous d’une pause poétique et bucolique. L’extension de l’Empire nous pousse enfin à étudier la circulation dans le monde méditerranéen ainsi que les croyances, cultes et superstitions qui cohabitent.
 
AUX EXAMENS :
Pour le Brevet des collèges, un bonus de 10 à 20 points peut être accordé aux candidats qui ont suivi l’option Latin, pour l’évaluation du socle commun. Votre enfant verra donc son travail légitimement reconnu et récompensé.
Enfin le Latin peut être poursuivi au lycée : il convient de rappeler que l’option est très valorisée au baccalauréat (coefficient 3) et seuls les points au-dessus de la moyenne sont pris en compte.
 
COMMENT FAIRE CE CHOIX ?
Encouragez votre enfant à choisir cette option s’il hésite notamment par manque de confiance en lui. Son professeur de français pourra le conseiller.